15590544_1823557834589436_5910867463050635904_n

Pour la dernière représentation de son "Billet de Femme", Pascal Obispo accueillait famille, amis et public ce samedi 17 décembre à l’

AccorHotels Arena

La plus grande salle parisienne a vécu ce soir-là un concert en forme de consécration pour une tournée – accompagnée des musiciens de Pascal et de l’orchestre symphonique MB Orchestra – qui a débuté au mois de mai 2016.

Entre-temps, quel chemin parcouru ! Chacun se prend à réciter les poèmes de Marceline Desbordes-Valmore mis en musique par Pascal Obispo, l’ensemble arrangé et orchestré par un grand maître de la musique : Jean-Claude Petit.

Le spectacle a débuté par la diffusion du nouveau clip « La Bonne Nouvelle » - tout premier extrait de la prochaine fresque musicale « Jésus, de Nazareth à Jérusalem» , à voir dès le 17.10.2017 au Palais des Sports de Paris.

Puis le public a accueilli avec ferveur Anne Sila, chanteuse, violoncelliste et pianiste, qui s’est fait connaître en 2015 au télé-crochet The Voice, dont elle a atteint le niveau de finaliste. Sobre, pure, fine et délicate : telle fut sa prestation, très applaudie... Nous lui souhaitons une belle carrière et lui prédisons le meilleur des avenirs musicaux !

15541937_1823561767922376_2454568627639142772_n

Pascal Obispo ne se fit pas attendre plus longtemps et entama le concert, comme à l’accoutumée, par « Le dernier rendez-vous ». Et oui, la 6 ! Dès la première écoute, il était évident que ce titre éminemment inspiré par Gainsbourg profiterait d’un accueil SEN-SA-TIONNEL !!!! Et ce fut bien évidement le cas à Bercy aussi !

Puis vinrent les surprises ! Pascal Obispo avait annoncé une constellation d’invités et le public n’a pas été déçu ! Nolwenn Leroy – une fée parmi les fées – est apparue pour interpréter en duo avec Pascal le célèbre « Les meilleurs ennemis » – un titre qui leur va comme un gant à tous les deux.

DSC05571

Puis ce fut au tour de Bénabar de venir épauler son compère pour chanter « La rouille »... Qu’il est doux de voir deux artistes de cette qualité s’accorder avec autant de talent et de bonhommie.

6470967_a0c37d6e-c52f-11e6-a544-6975210c0c74-8

« Savoir aimer », voilà le titre interprété par Pascal aux côtés de Slimane, dont la carrière débute à peine mais qui s’inscrit au rang des plus prometteuses !

DSC05610

Vincent Niclo, dont Pascal a signé les musiques du dernier album, était bien sûr présent lui aussi ! À bien y réfléchir, l’important, c’est quoi ? « L’important, c’est d’aimer », pour tout donner. Vincent Niclo et Pascal Obispo ont tout donné ce soir-là aussi !

6470967_8b7cd680-c52f-11e6-a544-6975210c0c74-6

Vianney, qu’à l’évidence Pascal apprécie beaucoup et qui lui avait fait la surprise de sa présence au concert de Bruxelles au mois de mai, nous a fait l’honneur d’un « Lucie » en duo avec l’artiste.

DSC05926

Et quand Pascal invite ses amis, forcément.... on attend, on espère, on prie... pour que Florent Pagny vienne partager ce moment avec son ami de longue date. Nous n’avons pas espéré en vain. Florent Pagny était bel et bien au rendez-vous, le temps d’un « Je laisse le temps faire »... Non, ce n’est pas à « un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace » ;-) Quel bonheur de les voir réunis sur scène à nouveau !

DSC05935

Serge Lama avait lui aussi fait le déplacement pour interpréter en duo avec Pascal le superbe titre « Bordeaux », dont Pascal Obispo a écrit la musique, et extrait de son tout nouvel album. Serge Lama, aussi ému qu’émouvant, nous a fait profiter de sublimes graves, avant d’être ovationné par un public addict aux belles chansons françaises, toutes générations confondues.

DSC05959

Mais alors que Pascal était entamait les première notes de son célèbre « Fan », une joyeuse cacophonie retentit au sein de l’orchestre : en mode « Chacun joue ce qu’il veut et rendez-vous au point d’orgue ! » Une entrée en fanfare donc pour... Jean-Marc, l’insolent partenaire de Jeff Panacloc, qui, comme à l’accoutumée, a amusé le public de ses impertinences... Sauf que : trêve de plaisanteries. Avant de quitter la scène, Jeff Panacloc remerciait chaleureusement Pascal Obispo d’un très très reconnaissant « Si je suis aujourd’hui là où je suis, c’est grâce à toi. »

6470967_5b567394-c52f-11e6-a544-6975210c0c74-1

Il y a quelques temps déjà, Sam Stoner avait à soufflé à Pascal l’idée d’interpréter sur scène en duo la « Bitter Sweet Symphony  », « parce qu’avec un orchestre symphonique, c’est génial ! ». Avec Pascal au piano et Sam sous les feux de la rampe, ce fut effectivement génial !

DSC05977

« Qu’en avez-vous fait, de ce doux bienfait ? »... Quelque part, Jacques Brel planait au-dessus de nos têtes. Il y a des gestes qui ne trompent pas. Et pour l’occasion, Jean-Claude Petit, qui avait assuré la direction de l’orchestre lors des premiers concerts de la tournée avant de céder la baguette à Nicolas Guiraud, était lui aussi de la fête.

15590236_1823564491255437_2609315553389387515_n

« Fan », la chanson fétiche de l’artiste – ou plutôt celle de son fidèle public – se devait elle aussi de figurer sur la setlist : alors qu’une pluie de confettis transformait les premiers rangs en une mer argentée et que des ballons bleus fleurissaient d’un peu partout, les quelque 13.000 personnes présentes ce soir-là ne se privèrent pas de reprendre en chœur « Être fa-an, ouhouh... »

confettis

Enfin, pour terminer le spectacle en beauté, Daniel Lévi vint rejoindre Pascal sur scène pour chanter « L’envie d’aimer » chère à son cœur, dans la version authentique et originale des « Dix Commandements ».

DSC06025 

Nous le savons, à chaque fois : les meilleures choses ont une fin. Et les premiers accords de « D’un ave Maria » font déjà monter les larmes aux yeux. « Ce que je vous laisserai »... L’artiste donne et laisse à son public tellement de choses ! Bien plus que nous ne pourrons jamais le décrire. Et c’est sur cette note empreinte de nostalgie, accompagnée d’un océan de cœurs tenus à bout de bras dans la salle, que Pascal Obispo a dit au-revoir à son public.

chris2 

Ce concert en forme de triomphe, enregistré par toute une équipe de caméramans, n’est qu’un au-revoir de plus. Nous retrouvons Pascal Obispo dès octobre 2017 avec la fresque musicale « Jésus, de Nazareth à Jérusalem »...

Merci l’artiste. Et à bientôt pour une nouvelle aventure !

Rédaction du texte : Marie-Anne L

DC1

PRESSE

(Le Parisien)

paris

parisien2

PARISIEN3

 

(Gala)

gala1

GALA2

GALA3

 

Les tweets de Pascal Obispo

1

2

3

4

5

 

6

Le concert en photos ...

be

DSC05951

DSC05957

DSC05978

DSC05991

DSC06010

6468780_obispo-lama

6470967_50d08684-c530-11e6-a544-6975210c0c74-12

6470967_93b29d8a-c52f-11e6-a544-6975210c0c74-7

6470967_5526cd84-c52f-11e6-a544-6975210c0c74-0

6470967_ab8e4396-c52f-11e6-a544-6975210c0c74-9

6470967_b40efb46-c52f-11e6-a544-6975210c0c74-10

PO

6470967_b7769b54-c52f-11e6-a544-6975210c0c74-11

obispo-2 (1)

DC

DC3

DC4

ps

DSC06029

 

set

REMERCIEMENTS

Nous voilà à la fin de cette belle tournée, une belle aventure musicale mais aussi humaine.  Merci à tous ceux qui ont participé de près ou de loin à l'élaboration des chroniques de toutes les dates de cette tournée.  Merci pour les photos, les comptes rendus, le soutien, les messages amicaux, les encouragements, les amitiés nouées au fil des dates.

Merci à ma complice et amie Marie-Anne, mais aussi Lilie, Lo Rence, Christine, Pascale, Dominique, Carole, Céline, Isabelle, Laetitia, Marie, Maggy, Florence, Marine, Yoyo, ... Et tous ceux que j'oublie de citer.

Merci aussi à Pascal Obispo...

NIKOS

.logofacebook